Correspondant

La solitude peut être écrasante en prison, surtout si le détenu est dans un endroit éloigné de sa famille et demeure sans visite. Le programme de Correspondance est un moyen de créer des liens uniques, sains et durables entre un détenu et un bénévole. Il s’agit d’un moyen sécuritaire pour le détenu d’exprimer ses opinions (ce qu’il ressent), ses craintes et ses espoirs. Les détenus aspirent au dialogue basé sur l’honnêteté, l’absence de jugement et l’encouragement.

Le rôle de la communauté des Correspondants est de soutenir et d’encourager les détenus, ce rôle leur permet d’importantes leçons concernant les prisonniers et les prisons, afin d’être de meilleurs porte-paroles dans leurs collectivités.

Les correspondants sont jumelés avec des prisonniers de leurs genres ou avec quelqu’un dont la différence d’âge varie entre 15 et 20 ans. De plus, la province d’incarcération des détenus est généralement différente de celle de son ou de sa correspondant (e). Pour ce qui est de la correspondance, par mesure de sécurité, elle est gérée par le bureau central de la FPC. Les échanges se sont sur une base mensuelle, mais sur demande des correspondants, ils peuvent être plus fréquents.

Ce programme est offert dans toutes les institutions canadiennes désireuses d’y participer, d’un bout à l’autre du pays. Souvent, il nous arrive de garder des détenus en attente par faute d’un nombre adéquat de correspondants.
Vous avez des questions concernant ce programme de correspondance ?

S.V.P., pour en savoir davantage voir la section Correspondant F&Q